Beauté de la Nature

Beauté de la Nature
On ne voit bien qu'avec le Coeur, l'Essentiel est invisible pour les Yeux ! Le Petit Prince d'Antoine de Saint Exupery

18 février 2013

L'Etoile Noire de Strasbourg à l'Iceberg

ENFIN !

Depuis le temps que cela me démangeait :
je suis allée avec des amis assister à la Rencontre de Ligue Magnus entre l'Etoile Noire de Strasbourg et les Gothiques d'Amiens.

Je ne suis pas une fana de Hockey mais j'avais quand même remarqué que les résultats des dernières rencontres n'étaient pas trop top (12ème au classement).
Mais je suis beaucoup plus intéressée par le football et en particulier par le Racing Club de Strasbourg malgré tous les déboires de ces dernières années. Et, sans être particulièrement supersticieuse, j'ai dit à mon amie : "Cette rencontre Strasbourg-Amiens me rappelle un très bon souvenir : une finale de Coupe de France, au Stade de France ! Mi-temps 0:0 - fin du temps réglementaire 0:0 - fin des prolongations 0:0 - Tirs au but 4:5 dont un but du gardien Chilavert ! Et si cela leur portait chance ? Allez ! on y croit !"
Et pour ma première à l'Iceberg, j'ai eu droit à la totale : égalité à la fin du temps réglementaire, égalité à la fin des prolongations (ouf !!! je déteste le concept de la mort subite - le 1er qui marque a gagné !) puis les tirs au but ! 
Une petite idée de ce que nous avons vu ? 
Si Gabie craque pour Hugues CRUCHANDEAU (26), moi j'avoue que celui qui m'a plu ce soir c'est Julien CORREIA (91)
Photo : Jean-Christophe Simonin
Et savez-vous qui l'Etoile Noire va rencontrer pour son premier match des play-offs ? je vous le donne en mille : 
22 février  au Coliséum
23 février au Coliséum
26 février à l'Iceberg
Merci Gabie pour la superbe soirée !





14 février 2013

14 février : c'est la Saint Valentin !

Pour moi, il n'y a pas de St Valentin sans les Amoureux de Peynet :
 Je t'aime ! aujourd'hui + qu'hier mais bien - que demain !
Connaissez-vous le dessinateur Peynet et l'origine du petit couple d'amoureux ? Voilà ce qu'écrit sa fille Annie Peynet :

"Peynet est né en 1908, le 16 novembre, à Paris.

À 15 ans, il entre aux Arts appliqués... école qui, par chance, est située juste en face du bistrot de ses parents (mes grands-parents), auvergnats "montés à Paris quelques années auparavant.

C'est en entrant dans la vie active qu'il commence à apprendre véritablement son métier de dessinateur chez "Tolmer", agence de publicité à Paris, en effectuant différentes tâches qui allaient du balayage de l'agence, du dessin d'étiquettes de parfums et de décors de boîtes à gâteaux, jusqu'à la conception de diverses publicités.

En 1930, il épouse ma mère, Denise, au nom prédestiné "DAMOUR". Afin de mieux gagner sa vie, il publie ses dessins dans la presse parisienne, très abondante à cette époque : le Rire, Rire à deux, Paris Magazine, The Boulevardier (journal réservé aux Britanniques résidant à Paris)...

C'est en 1942 que sa vie va changer !

Devant remettre un pli confidentiel à un correspondant, à Valence, dans le département de la Drôme, il se trouvait au point de rendes-vous, assis sur un banc, face au kiosque à musique (classé Monument Historique depuis 1982). C'est là qu'il imagine un petit violoniste aux cheveux longs qui jouait tout seul dans le kiosque et une admiratrice qui l'écoutait.

Quelques années plus tard, le violoniste a donné sa place au poète... et l'admiratrice est devenue sa compagne.

"Les Amoureux de Peynet" étaient nés !... et ils ont fait le tour du monde... sur des porcelaines, sur des écharpes, sous forme de poupées, dans des livres, sur des médailles, en statues (telle celle élevée à Hiroshima au Japon)... ssur tout ce qui symbolise l'Amour !

"Brassens n'aurait pas écrit "les bancs publics" sans mes Amoureux" disait-il. Charles Aznavour leur a consacré également une chanson, interprétée par Marcel Amont, "les Amoureux de Papier".

Actuellement, 4 Musées leur sont consacrés : Antibes, Brassac les Mines (ville native de ma Grand-Mère Isabelle), Karuizawa (Nagano - Japon) et Sakuto-cho (Okayama - Japon).

Il s'est éteint dans sa 90ème année, le 14 janvier 1999... un mois tout juste avant le jour de "sa Saint-Valentin" !"

Vous voulez en savoir un peu plus ? Promenez-vous là : http://www.peynet.com
Un grand grand MERCI à celui qui m'a apporté ce joli bouquet, inattendu mais d'autant plus apprécié !

12 février 2013

L'Orangerie sous la Neige !

Il n'y a pas grand chose à en dire : lundi matin, une fine couche de neige a recouvert Strasbourg ! Oh, pas vraiment beaucoup mais suffisamment pour changer radicalement le paysage ! Il fait froid, une bonne doudoune, mon appareil photo et une petite balade jusqu'à l'Orangerie, silencieuse puisque les enfants sont à l'école... Alors, voilà ce que cela donne :









et les cigognes claquettent comme si de rien n'était :
video