Beauté de la Nature

Beauté de la Nature
On ne voit bien qu'avec le Coeur, l'Essentiel est invisible pour les Yeux ! Le Petit Prince d'Antoine de Saint Exupery

16 novembre 2015

Le Marché de Noël 2015 à Strasbourg


"Je considère qu'il n'est pas souhaitable de ne pas organiser ce marché de Noël. La question désormais, c'est la sécurisation et le périmètre. On fera le Marché de Noël, mais selon quelles modalités ?" voilà ce que vient de déclarer Mr. Roland RIES, Maire de Strasbourg.

Une réunion avec la Préfecture doit avoir lieu mercredi après-midi et la décision finale sera prise jeudi.
En attendant, voici les différents sites qui sont prévus :
Christkindelsmärik, place Broglie
Marché de Noël de la Cathédrale, place de la Cathédrale
Le Village Luxembourgeois, place Gutenberg
Le Marché des Délices de Noël, place d'Austerlitz
Le Marché des Irréductibles Petits Producteurs d'Alsace, place des Meuniers
Le Marché des Rois Mages, place Benjamin Six
Le Marché du Carré d'Or, place du Temple Neuf
Le Noël de Livre, place Kléber, salle de l'Aubette
Le Village du Partage, place Kléber
Les Marchés de Noël place du Corbeau, place de la Gare et place Dauphine (devant Rivétoile)
Le Village des Enfants, place Saint Thomas (annulé)
Union des Corporations artisanales du Bas-Rhin, place Broglie
mais aussi :
OZ, les Métiers d'Art, Résidence Charles de Foucauld, 1 rue de la Comédie.
Pour de plus amples renseignements, dates et horaires, rendez-vous sur le site : http://noel.strasbourg.eu/marches-de-noel

Bien sûr, vous trouverez également toutes les modifications apportées en raison des contraintes de sécurité sur ce même site.

Noël, fête de lumière... Le 21 décembre est le jour du solstice d'hiver, c'est à cette période que les nuits sont les plus longues. Cette période de l'année donnait lieu à une fête païenne, le 25 décembre, pour célébrer la naissance du soleil, de la lumière.
L'église, au IVe siècle, a choisi ce même jour pour célébrer la naissance du Christ et transformait ainsi une fête païenne en fête chrétienne, hautement symbolique.
Que serait Noël sans les fenêtres illuminées des maisons, les guirlandes accrochées dans les rues, les bougies dans les sapins, les églises, les crèches, etc ?
Plus symboliquement, Fête de lumière également pour soutenir tout un chacun dans la bataille que nous devons tous mener contre l'obscurantisme.

Confirmation apportée jeudi matin, 20 novembre, par Mr. RIES, maire de Strasbourg :
La 445e édition du Marché de Noël de Strasbourg aura bien lieu,
mais se terminera le 25 décembre au lieu du 31 décembre.
Quant aux mesures de sécurité qui sont annoncées, c'est ici :

15 novembre 2015

J'ai pas les mots...

J'ai pas les mots...

Il est de ces événements qui sortent tout le reste de nos pensées,
Certaines circonstances qui nous stoppent net dans notre lancée.
Il est de ces réalités qu'on n'était pas prêts à recevoir,
Et qui rendent toute tentative de bien-être illusoire.

J'ai pas les mots pour exprimer la puissance de la douleur,
J'ai lu au fond de tes yeux ce que signifiait le mot malheur,
C'est un souvenir glacial, comme ce soir de Novembre,
Où tes espoirs brulants ont laissé place à des cendres.

J'ai pas trouvé les mots pour expliquer l'inexplicable,
J'ai pas trouvé les mots pour consoler l'inconsolable,
Je n'ai trouvé que ma main pour poser sur ton épaule,
Attendant que les lendemains se dépêchent de jouer leur rôle.

J'ai pas les phrases miracles qui pourraient soulager ta peine,
Aucune formule magique parmi ces mots qui saignent,
Je n'ai trouvé que ma présence pour t'aider à souffrir,
Et constater dans ce silence que ta tristesse m'a fait grandir.

Extrait de la chanson "J'ai pas les mots" de Grand corps Malade 
Album L'enfant de la Ville


14 novembre 2015

Paris, 13 Novembre 2015...

Cette nuit, je n'ai pas dormi.
Ce matin, j'ai la gueule de bois.
Aujourd'hui, j'ai besoin de dire, de crier, de hurler ma douleur et ma colère !

Pour tous ceux qui ont été fauchés par l'obscurantisme,
Pour tous ceux qui ont été touchés dans leur corps et dans leur âme,
Pour tous ceux qui, comme moi, ont "Mal à la France"

"Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n'empêcheront jamais le Printemps !"
Pablo Neruda

19 octobre 2015

Larmes de joie, larmes de tristesse, ainsi va la vie...

Le 16 octobre, le Racing joue contre l'USBCO (Boulogne s/Mer) et c'est cette date que les UB 90 (Ultra Boys 90) ont choisie pour fêter le 25ème anniversaire de leur fondation ! 
Ce premier tifo, sous la forme d'une télé et d'un magnétoscope, reprend celui réalisé à l'occasion d'une rencontre avec Paris et clamait : "Strasbourg, capitale de l'Europe ! Paris, capitale de la France !" Photos "empruntées" sur le site du Racingstub...
Vous voulez en voir un peu plus ? :  Les-tifos-des-ub90-racing-ub-25-anniversaire-foot-ultra
Et si la fête a été totale avec les 3 points de la victoire (grâce à un doublé de Dounamia), elle a été dédiée à l'ancien Gardien de But du Racing, Dominique Dropsy, qui venait de décéder d'une leucémie.
L'Alsace 17.10.2015
Dominique Dropsy était un modèle de fidélité, lui qui n’a connu que trois clubs pros et qui a passé onze années à Strasbourg, là où il aurait aimé terminer sa carrière si les dirigeants de l’époque en avaient décidé ainsi. Le dernier rempart était aussi un modèle de longévité, avec 592 apparitions en Division 1 en près de vingt ans de carrière (seuls les gardiens Jean-Luc Ettori, 602 matches, et Mickaël Landreau, 618, ont fait mieux). Dominique Dropsy était également un modèle de professionnalisme, lui qui n’a raté que sept matches en deux décennies.
Dominique Dropsy était tout ça. Un protecteur, un gardien du temple, qui aura toujours un œil sur le football français, sur Bordeaux où il a terminé sa vie, sur le Racing où sa carrière a décollé. Il le fera juste d’en haut désormais.
DNA 8.10.2015  « Quand je suis parti du Racing, j’ai chialé comme un gamin »
Avec lui s’est éteint un homme généreux, terriblement attachant et sans concession aussi, ce qui le rendait sans doute encore plus attachant. Passionné de courses de chevaux (il en possédait quelques-uns), de cigares et de beaux vins à partager entre amis. Il est aussi le premier champion de France de l’année 1979 à abandonner l’équipe, lui qui l’avait si souvent portée à bout de bras. Le Racing, où il aura passé douze années était d’ailleurs resté ancré au fond de lui.
« Si ça n’avait tenu qu’à moi, je serais encore à Strasbourg, disait-il. J’adorais ce club, j’adorais cette ville, la vieille Meinau, les repas au Louis XIII chez Charly après les matches, tout ça. Je voulais rester, mais on ne m’a rien proposé, alors j’ai dit oui à Bordeaux. J’avais 34 ans, et quand je suis parti (en 1984) , j’ai chialé comme un gamin. Pendant le trajet en voiture, j’ai pleuré jusqu’à Metz. »
Comme tes anciens coéquipiers, meilleurs joueurs de France de l'époque, Gemmrich, Wagner, Ehrlacher, Deutschmann, Marx, Specht, Domenech, Duguépéroux, nous t'adressons une dernière ovation...
 Sur la banderole des Girondins on pouvait lire :
« Une carrière à nous mettre des étoiles dans les yeux, aujourd’hui tu les rejoins »

4 octobre 2015

30 septembre, une journée au Zoo d'Amnéville !

Début du mois de septembre, Mamie Martine m'appelle pour me dire que, pour les anniversaires de Luka et Lily à la mi-octobre, elle pense leur offrir une journée au Zoo d'Amnéville. Pour que la journée reste un plaisir et ne se transforme pas en "journée de flicage", elle me propose de l'accompagner afin que nous soyons deux adultes pour deux enfants ! Aussitôt dit, aussitôt fait : je vais à l'Amicale et cherche un billet. Pour des raisons de météo, nous reportons 3 fois mais le 4ème mercredi sera le bon ! 
La journée est magnifique, malgré un vent plus que frisquet mais au moins il ne pleut pas et le soleil réussit même parfois à nous réchauffer. Je ne mettrai que quelques photos mais je n'ai pas cessé de mitrailler car nous en avons pris plein les yeux et pas seulement pour les animaux que nous avons pu observer mais également pour le cadre enchanteur, un magnifique écrin de verdure !
Tigre blanc
 Hippopotame
 Eléphant d'Afrique
 Girafes, antilopes
 Lion de mer
 Rhinocéros blanc
 Euh !!! enfants affamés...
 Mamie Martine
 Mandrill
 Ours polaire (vient d'être opéré à un bras et n'est donc pas dans l'eau mais il fait une petite sieste au soleil...)
 Loup de l'Arctique
 Les pires des prédateurs : des humains !
 Encore des humains !
 Manchots de Humbold
 Des iguanes
 Des serpents-rois
 Un singe et une guenon
 Des orang-outang
 Spectacle de rapaces
Gorille de l'Ouest (dos argenté)
video
Il est resté un bon moment à me regarder photographier, il partait et revenait puis il s'est assis en face de moi à me regarder avant de se lever en se frappant la poitrine !

En tout cas, je ne peux que vous recommander cette sortie et, pour plus de renseignements, n'hésitez pas à aller faire un petit tour là :
http://www.zoo-amneville.com/

28 septembre 2015

Marche gourmande dans les environs de Bischoffsheim

Qu'est-ce qu'une marche gourmande (ou une marche gastronomique) ? me demanderont certains : c'est une promenade avec des étapes gourmandes où sont proposés des produits du terroir et des boissons (souvent du vin d'Alsace, bien sûr). Le départ n'est pas donné à une heure précise mais de petits groupes partent à intervalle régulier (tous les 1/4 d'heure environ) à partir du milieu de la matinée jusqu'en début d'après-midi.


À chaque "étape" de le marche, correspond une étape du repas : apéritif, entrée, plat chaud, fromage, dessert, café... Sont toujours proposées des spécialités locales accompagnées de boissons. C'est souvent l'occasion pour les viticulteurs du coin de proposer leur production et pour ce faire, les organisateurs remettent aux marcheurs au départ un verre que l'on peut accrocher au cou et qui permet de goûter les différents crus dans son propre verre, du début à la fin de la marche. 
Les étapes gastronomiques sont également l'occasion de s'asseoir pour certains et de profiter du repas dans une ambiance très conviviale.

Petite halte devant le couvent du Bischenberg :
Et, pendant ce temps, d'autres couraient ou pédalaient pour terminer les 100 km de Millau :


Céline et Olivier sont "Finisher"

25 septembre 2015

Sortie du Club Vosgien : Husseren les Châteaux - Couvent St Marc - Abbaye de Marbach

Hé oui ! l'appartement est vide, les enfants ont repris le chemin de l'école et moi celui des randonnées. Cela commençait sérieusement à me manquer ! Cette fois, ce sera la région de Husseren les Châteaux. Malgré le ciel menaçant, la pluie ne s'invite pas vraiment ; elle ne fait que nous frôler à plusieurs reprises et, le temps de mettre la capuche et de protéger le sac à dos et hop ! le soleil était de retour ! malgré un sol malgré tout très glissant, tout s'est bien passé et j'ai vraiment pris du plaisir à retrouver les paysages des contreforts des Vosges.
Repas tiré du sac aux abords du couvent de Saint Marc, abbaye bénédictine fondée en 676 par Dagobert II, ruiné par les envahisseurs puis reconstruite au 11e siècle. Le couvent est toujours occupé de nos jours par une congrégation des Soeurs Charitables de Saint Joseph.

Après avoir parcouru le Chemin du Rosaire...
... un petit instant de calme et de sérénité dans l'église sobre et dépouillée mais chaleureuse du couvent...
 ... nous pouvons à nouveau admirer la vallée et plus particulièrement Colmar (Husseren est, me semble-t-il, le point le plus haut de la Route des Vins).


Un petit tour par l'Abbaye de Marbach : fondée au XIe siècle, l'abbaye fut souvent pillée et incendiée. Il ne reste que le narthex (vestibule) datant de 1152, un porche de 1490 et le Mur d'enceinte. Le bâtiment construit à l'intérieur de l'enceinte fut d'abord un centre de vacances, puis centre de prévention de la tuberculose enfantine et, de nos jours, en établissement pour enfants en difficulté.
C'est devenu surtout un lieu de concerts et d'expositions : en été généralement, sont proposés des concerts de musique classique, de jazz ou de musiques du monde.